L’idée

Pourquoi aller dans les Balkans et en Turquie ?

L’idée est née au début de l’année et est le fruit de rencontres que nous avons faites sur nos lieux de résidence (Lyon et Hambourg) et d’amitiés que nous avons crées avec de nombreux migrants et réfugiés au cours de nos parcours respectifs. A Hambourg, au cours de l’année 2010, de nombreuses familles roms sont arrivées de Serbie et de Macédoine afin de demander l’asile. Elles ont toutes été envoyées dans un camp de réfugiés situé à une heure de la grande ville portuaire et toutes les familles ont reçu un rejet de leur demande d’asile en l’espace de quelques mois. Mises sous pression par les autorités, certaines familles, découragées par le manque de perspectives s’offrant à elles, ont signé les papiers de « retour volontaire », en disant avec ironie « Comment peut-on parler de retour volontaire quand on ne vous laisse pas le choix ? ».
D’autres familles se sont mobilisées avec les associations de défense des droits des migrants et se battent jusqu’à aujourd’hui pour un droit de séjour pour tous les Roms qui le souhaitent. Des amitiés qui sont nées de cette lutte commune est venue l’idée d’aller voir ce qu’il se passe dans leurs pays d’origine. D’enquêter sur les effets des politiques migratoires européennes et l’aggravation de jour en jour, d’une hiérarchie de droits entre étrangers/européens et entre riches/pauvres.

Que voulons-nous là bas ?

  • Faire un état des lieux des associations qui  viennent en aide aux migrants et aux réfugiés dans différents pays des Balkans. Informer et diffuser des reportages écrits/audio/filmés sur place.
  •   Mener des entretiens et réaliser des reportages avec des   retournés » (retours dits « volontaires » ou forcés, expulsions de pays européens) et avec des acteurs associatifs qui s’expriment sur les difficultés du terrain/quotidien et les défis sur les questions migratoires, sur les politiques migratoires.
  • Donner la parole aux gens rencontrés sur la route, qu’ils soient simples citoyens, militants de la société civile, appartenant à des minorités, musiciens etc.
  •  Faire le lien entre ici et là-bas, entre l’expérience récoltée à Hambourg et à Lyon avec les familles Roms et les personnes qui sont retournées dans leurs pays d’origine suite à la politique migratoire européenne.
  •  Découvrir le Sud de l’Europe et la Turquie au moment où l’Union Européenne est en plein chamboulement (déplacement des frontières extérieures, flux migratoires en évolution, problèmes liés à la crise économique etc.). Nous voulons ouvrir nos yeux, nos oreilles et comprendre cette partie de l’Europe qui nous est à la fois si proche et si éloignée.
  • Se former les unes les autres, sur le terrain, aux techniques du journalisme, à l’écriture, à la vidéo et à la photo.
Publicités

2 commentaires pour L’idée

  1. pérouse fabien dit :

    Bonnes continuations à ces projets de sensibilisations, merci des explications hier à la semaine de la Solidarité à Bellecour . Il y a en effet de quoi faire pour fare évoluer les « perceptions » de chacun d’entre nous .

  2. pérouse fabien dit :

    Bonnes continuations à ces projets de sensibilisations, merci des explications hier à la semaine de la Solidarité à Bellecour . Il y a en effet de quoi faire pour faire évoluer les « perceptions » de chacun d’entre nous .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s