Balkans

Histoire des Balkans

« Balkans » est un mot Turc qui signifie « montagne boisée » et qui désigne l’Europe du sud-est c’est-à-dire l’ensemble des territoires situés sous le Danube et la Save, formant une grande péninsule entourée de trois mers : Adriatique, Ionienne et Egée. Mais les Balkans, avant de désigner une aire géographique, correspondent avant tout à un air culturel marqué par une histoire commune. Les Balkans recouvrent 12 pays en partie ou en totalité.

Pays dans les Balkans

Bosnie Herzégovine, Albanie, Monténégro, Macédoine, Kosovo, Bulgarie, Grèce.

 Pays en partie dans les Balkans

Le sud de la Slovénie (le nord faisant partie des Alpes)

La majeure partie de la Croatie hormis la Slavonie (région du nord)

La majeure partie de la Serbie mais pas le nord (Voïvodine)

Une petite partie de la Roumanie (au bord de la mer noire)

Une partie de la Turquie, la Thrace, région qui correspond à la partie européenne de la Turquie.   àcarte des Balkans

 Les premiers slaves sont arrivés à partir du VIe siècle, dans ce territoire stratégique situé entre l’empire Romain d’Occident qui s’effondrait sous les invasions barbares (chute de Rome 476) et celui d’Orient (dont la capitale était Constantinople).

Les Yougoslaves ont donc été soumis à une double influence au moyen âge : le catholicisme en occident et le christianisme orthodoxe d’Orient. Ceci explique le fait qu’aujourd’hui les pays qui se trouvent à l’ouest de l’ex Yougoslavie sont à majorité catholique (slovènes, croates), tandis que ceux qui se trouvent à l’est sont à majorité orthodoxe (serbes, macédoniens). La Bosnie Herzégovine présente un cas plus complexe car elle se trouvait au milieu de cette frontière virtuelle au moyen âge, entre l’Orient et l’Occident.

Partant de ce constat, il y a deux histoires à raconter : celle des yougoslaves de l’Ouest et celle des Yougoslaves de l’Est. Le terme « Yougoslave » signifie « Slave du Sud ». Du Sud, parce qu’il y a aussi des Slaves à l’Est (les Russes, les Ukrainiens…) et au Nord (les Polonais, les Tchèques…). Le terme très générique de « yougoslave » désigne donc l’ensemble des peuples qui se sont installés au début du Moyen-âge, au VI° siècle précisément, dans le Sud-est de l’Europe.

 Cette région montagneuse que l’on appelle les Balkans, a toujours été un territoire de tensions lors de toutes les guerres de niveau européen ou mondial.

 Revenons à la Bosnie Herzégovine dont il faut préciser l’existence d’une religion particulière le Bogomilisme né en Bulgarie au moyen âge puis localisé en Bosnie Herzégovine. Le Bogomilisme était une forme de christianisme fondé et prêché par Bogomile un pope bulgare. Rappelons que le christianisme devient la religion officielle de l’empire Romain au IVe siècle sous le règne de l’empereur Constantin, premier à se convertir à cette religion.  Malheureusement, en devenant la religion officielle, le christianisme devient également une grande institution hiérarchisée, au pouvoir absolu, directement relié à l’empereur. Autrement dit, une machine politique qui rejetait et condamnait tout ce qui n’émanait pas d’elle-même. C’est ainsi que peu à peu certains chrétiens, déçus par l’enseignement de cette église, formèrent d’autres groupes et mouvements clandestins, souvent condamnés et persécutés par l’église. Ce fut le cas des Bogomiles et des cathares (France).

 La domination des Turques (yougoslaves de l’Est)

Les armées Turques (empire Ottoman) se sont abattues sur l’Europe au XIVe siècle, et ont rapidement progressé et conquis un grand nombre de territoires : Albanie, Roumanie, Serbie, Bosnie… Au plus fort de leur conquête, ils iront jusqu’aux portes de Viennes. Cette domination durera plus de quatre siècles. Ils amènent dans les pays conquis une nouvelle religion : l’Islam. Ils n’obligent personne à se convertir cependant, sous leur domination, un non musulman n’est rien du tout, il se retrouve exclu de la société. Il lui est interdit d’exercer le moindre poste dans l’administration du Royaume. En cas de litige, le non musulman a toujours tort. Il est soumis au bon vouloir et à la bonne humeur du vainqueur, et il ne peut que subir sans aucun recours possible ; vexations, exactions, esclavage, viols et emprisonnements. C’est pourquoi nombreux sont ceux qui choisissent de se convertir. Les Bosniens convertis à l’islam se désigneront plus tard par « Turcs » puis « Musulman » et aujourd’hui par « Bosniaques ».

Les quatre siècles de domination turque laisseront des traces profondes dans les civilisations yougoslaves. Il est important de mentionner que cette domination a engendré de grands déplacements de population notamment au Kosovo.

Sous la domination des autrichiens (yougoslaves de l’ouest)

 A l’Ouest dans le même temps, les peuples Slaves subissent la domination d’un autre empire : l’Autriche. Ces peuples sont les Croates et les Slovènes. La domination Autrichienne est cependant beaucoup plus douce et acceptable que celle des Turques.

Premièrement parce que cette domination ne s’est pas imposée uniquement par la force. Beaucoup de terres furent, en effet, rattachées à l’Autriche par le biais de mariages ou de traités. Deuxièmement parce que le dominant comme le dominé sont tout deux catholiques, de ce fait la question religieuse ne se pose plus.

On remarque donc à cette époque que beaucoup de peuples sont en ébullition, notamment à l’Est où Serbes, Macédoniens et Bosniens ont du mal  à accepter l’occupation Turque.

 Libération des peuples yougoslaves

 Comme nous l’avons vu précédemment, au début du XIXe siècle une moitié des états sud-slaves sont sous la domination très dure de l’empire Ottoman et une autre sous la domination Autrichienne. C’est donc au cours du XIXe siècle et du XXe siècle que les peuples yougoslaves vont peu à peu se libérer de l’emprise de ces deux empires, ce qui ne se fera pas sans un grand nombre de batailles et de révoltes violentes, qui aboutirons sur les deux guerres des Balkans puis sur la première guerre mondiale.

La libération progressive des yougoslaves sous l’empire Turc fut marquée par de violentes révoltes souvent réprimées dans le sang. Les Serbes qui n’ont jamais cessé de revendiquer leur identité, vont peu à peu se soulever contre la domination turque. L’impulsion de révolte part de simples paysans, en particulier d’un certain Karageorges et plus tard d’un autre serbe, Milos Obrenovic qui mènera à son tour des combats contre l’oppresseur turc.

Chacun de ces deux hommes donnera naissance à deux dynastie en Serbie qui ne cesseront plus de se combattre l’une et l’autre, se volant le trône de Serbie à tour de rôle. Souvent par un assassinat du roi (1868 et 1903).

Du côté de l’Europe, des alliances sont conclues pour aider l’une ou l’autre des parties. La Russie et l’Autriche soutiennent les Serbes tandis que l’Angleterre est plutôt favorable à l’occupation Turc. Mais les Turques reculent inexorablement et aux milieux du XIXe siècle, la Serbie est à peut près entièrement libérée.

Suivant son exemple, les voisins de la Serbie se soulèvent progressivement, notamment en Bosnie et en Bulgarie. En Bosnie l’autorité Turc est vite remplacée par la tutelle Autrichienne  ce qui ne lui permet pas d’accéder à une liberté totale. En Bulgarie les affrontements sont très violents et l’occupant turc n’entend pas se retirer facilement.

Les guerres des Balkans

Nikolas Pasic, l’homme fort de la Serbie, conclut une alliance réunissant 4 états sud-slaves : la Serbie, le Monténégro, la Macédoine et la Bulgarie. Ils remportent ensemble une victoire définitive sur les turcs en 1912, dans ce que l’on a appelé la première guerre des Balkans. Après plus de cinq siècles de domination, les Turcs ne possèdent plus qu’une petite partie de la thrace. Les vainqueurs ne s’entendent pas longtemps car la Bulgarie conteste le partage de la Macédoine et cherche à s’en empare. Une nouvelle guerre éclate, en 1913, la seconde guerre des Balkans. Les serbes reçoivent l’aide des Grecs puis des Roumains et des Turcs. Ces nouveaux alliés contrent les attaques Bulgares et remportent la victoire. La Bulgarie subit une lourde défaite et perd une grande partie de ses conquêtes.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s